Harcèlement sexuel au travail

Harcèlement sexuel au travail

La proximité et la mixité généralisée sur les lieux de travail favorisent les échanges, les tentatives de séduction, et les relations interpersonnelles. Ces relations peuvent sortir du cadre adéquat pour se transformer en véritables dérives dans les comportements intimement liés à la sexualité. Puni par la loi, le harcèlement sexuel continue d’exister sur les lieux de travail.

Définition

Différent d’une simple tentative de séduction mal appréciée, d’une manipulation malveillante ou encore d’une dégradation dans les relations intimes auparavant consenties, le harcèlement sexuel a ses propres caractéristiques qui le rendent aisément identifiable :

  • Des gestes, des paroles, des comportements et des contacts physiques à caractère sexuel envers une personne ;
  • Tentatives de rapprochement et pression pour obtenir une faveur de nature sexuelle ;
  • Plaisanteries sexistes ;
  • Comportements non désirés par la personne qui les subit ;
  • Promesse d’avantages ou menace de préjudices.

 

De manière générale, le harcèlement sexuel au travail désigne tout comportement à caractère sexuel ressenti comme inopportun par la personne qui le subit et qui peut porter atteinte à sa dignité.

Stop au comportement harceleur

Les procédures judiciaires occasionnées par  des cas concrets de harcèlement sexuel au travail sont délicates et empoisonnent le climat de travail. Par contre des mesures de prévention bien appliquées sont très efficaces et évitent aux auteurs potentiels d’adopter de tels comportements de harcèlement. En effet, l’ensemble législatif qui interdit le harcèlement sexuel  vient en premier lieu pour soutenir une politique de prévention, c’est pourquoi il a une valeur dissuasive.

La politique de prévention englobe  quatre aspects :

  • Les mesures réglementaires : l’employeur à l’obligation légale de prévenir le harcèlement sexuel et de le faire cesser si des cas se produisent ;
  • Les mesures d’information : des activités de sensibilisation et d’information en matière de harcèlement sexuel doivent être organisées au sein des entreprises ;
  • Les mesures organisationnelles : l’aménagement des bureaux et du lieu du travail peut minimiser les comportements de harcèlement ;
  • La gestion des plaintes : des plaintes bien traitées évitent la voie traumatisante de la procédure judiciaire.

 

Dans le cadre de la prévention contre les comportements de harcèlement sexuel, le CHSCT peut proposer à l’employeur des mesures efficaces pour stopper ce phénomène atteignant à la dignité des salariés, hommes et femmes confondus.

Crédit photo : Madame le Figaro

Articles connexes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyrıght 2014 CHSCT-FORMATIONS.